Dans le cadre de la première thématique « Villes écologiques : un pari impossible ? » de la résidence d’écrivain de Marin Schaffner, la librairie Le Rideau rouge organisera une série de trois animations :

.

1. Une rencontre avec Fanny Lopez le vendredi 31 janvier à partir 19h30

Fanny Lopez est historienne de l’architecture, spécialisée sur les questions d’infrastructures énergétiques.

Professeure à l’École d’architecture de Marne-la-Vallée, elle travaille avec ses étudiant.es sur la transformation écologique des villes et des territoires, ainsi que sur les futurs urbains. Son approche — entre histoire et prospective, science et fiction — en fait une interlocutrice passionnante pour penser les potentielles villes écologiques de demain.

Elle est l’auteure de deux ouvrages extrêmement intéressants :
Le Rêve d’une déconnexion : de la maison autonome à la cité auto-énergétique (Ed. La Villette, 2014)
• et L’Ordre électrique : infrastructures énergétiques et territoires (MétisPresses, 2019)

Tous deux formulent une critique des logiques industrielles qui conditionnent nos modes de vie et nos manières de penser et bâtir les villes occidentales, et ouvrent la voie aux questions d’autosuffisance et de décroissance.

Elle vient également de co-écrire le rapport L’Impact spatial et énergétique des data centers sur les territoires (ADEME, 2019) — consultable en ligne ici.

Nous la recevrons donc à la librairie le vendredi 31 janvier à 19h30 dans le cadre d’un atelier populaire et participatif sur les questions d’aménagement urbain et d’écologie à la Chapelle — dans une perspective à la fois historique, sociopolitique et imaginaire.

.

2. Une projection-discussion autour du documentaire Detroit ville sauvage le jeudi 20 février à 20h

Réalisé en 2011, le documentaire Detroit ville sauvage de Florent Tillon nous plonge dans la décadence d’une des villes les plus industrialisées des États-Unis. Ancien fleuron de l’industrie automobile, Detroit est une métropole abandonnée par les capitaux où la nature reprend ses droits. L’herbe sur les parkings, l’agriculture urbaine dans les friches, le retour des faucons et des coyotes : dans les ruines du modèle dominant se dessine peu à peu une écologie ambiguë.

Et ceux qui y vivent alors ? Comment font-ils ? Qui sont-ils ? Quels sont leurs rêves, leurs espoirs et leurs projets ?

Avec cette projection-discussion, nous proposons de questionner les liens entre Detroit et la Chapelle, en posant la question de ce que pourrait être une hospitalité écologique dans des territoires abîmés.

.

3. Un atelier d’écriture le samedi 29 février dans l’après-midi (horaire à préciser).

Tout au long de sa résidence d’écrivain, Marin Schaffner proposera des ateliers populaires d’écriture d’éco-fiction autour de la thématique « La Chapelle 2040 ».

Pour ce premier atelier, nous proposons d’investir la cave de la librairie pour une après-midi d’échanges et de création tout public qui nous projettera sur un potentiel quartier écologique dans 20 ans — et sur tout ce que cela peut vouloir dire.

Dans l’idéal (et on croise les doigts), nous serons accompagné.es d’une ou deux personnes du collectif Ateliers de l’Antémonde, auteur du très inspirant recueil de nouvelles Bâtir aussi (Cambourakis, 2019).

 

***