L’œuvre de Kitty Crowther s’invite au Rideau Rouge jusqu’au 15 octobre 2018

Kitty Crowther est une auteure illustratrice belge qui a été mainte fois récompensé pour la qualité de son travail.

Son univers à la fois doux et grave permet à l’enfant d’aborder les questions de la mort ou de Dieu, de manière originale. Ainsi la mort est un être solitaire qui a besoin d’affection et Dieu ne sait pas tout faire !!

Annie du Lac est  une splendide histoire d’amour et toutes les mères seront touchés par le très réussi album Mère Méduse.

Elle a aussi créer un duo de drôle de petites bestioles : Poka et Mine. C’est à chaque fois plein d’humour tendre et de ce juste décalage que porte le regard de l’enfance à des situations aussi quotidienne que d’aller au cinéma, à la pêche où de servir le petit déjeuner au lit…

Nous avons essentiellement sélectionné son œuvre en tant qu’auteure et illustratrice afin de vous permettre de découvrir sa patte, ses motifs.

Attention date à retenir : Lecture de ses albums le samedi 6 octobre à 16h par Agnès Levecque.

Pour en savoir plus vous trouverez ci-dessous une petite bio (Merci au Site de Memo !), quelques liens, des vidéos d’interviews et sa bibliographie à télécharge en pdf.

Née en 1970 en Belgique, Kitty Crowther est d’origine anglo-suédoise. Son enfance est marquée par une propension au rêve et un grand sens de l’observation. Très tôt, elle invente des histoires enchantant le quotidien. Durant son enfance, elle passe ses vacances dans un port de plaisance, aux Pays-Bas, lieu qui lui donnera le goût de la nature. Dans leur maison de famille, elle lit des classiques anglo-saxons, Richard Scarry, Beatrix Potter, et découvre également la littérature de jeunesse suédoise et française. Elle poursuit des études à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles et à l’école Saint-Luc, toujours dans l’optique d’être une « raconteuse d’histoire ». En 1994, parait son premier album. Depuis, elle n’a cessé de publier.

Inspirée par l’art brut et l’art inuit, elle dit appartenir aux illustrateurs qui « trouvent important d’aller à l’essence même du trait, et pas seulement de fabriquer des images ». Le silence et le temps des questionnements ont une vraie place dans sa narration. Ils participent à l’histoire, créant un univers où le non-explicite et l’invisible ont toute leur place. Les êtres étranges et les univers inconnus semblent familiers, résonnant en chaque lecteur. Elle a reçu de nombreux prix internationaux pour ses albums, notamment le prix Astrid Lingren en 2010.

« Kitty Crowther ne se contente pas de nous livrer des histoires simples ou complexes, mais elle cherche aussi à faire passer la beauté et la magie du monde. Les animaux, les plantes et même les minéraux sont animés et forment avec nous un monde uni et magique. Mais elle ne recule pas devant les sujets difficiles afin de donner de l’espoir. La compassion et l’identification intense de Kitty Crowther avec les personnages de ses livres reflètent le profond humanisme qui constitue le fil rouge de sa production. » Jury du prix Astrid Lingren

Connaissez-vous Kitty Crowther ?

Kitty Crowther à l’école des loisirs