Vendredi 1er Décembre à 20h30, présentation et débat autour de Thiaroye 1944 paru cette année aux éditions des Presses Universitaires de France en présence de son auteur Martin Mourre

 

 

Ce livre prend thiaroye 1944pour objet les représentations d’un massacre colonial, la répression sanglante de tirailleurs sénégalais, ces soldats ouest-africains de l’Empire français, survenue au camp de Thiaroye, à proximité de Dakar, le 1er décembre 1944. Plus de soixante-dix ans après les faits, cet événement reste un sujet de controverse historiographique. Ce qui a longtemps été considéré par l’armée française comme une mutinerie, apparaît plutôt comme une tuerie organisée par les officiers coloniaux présents à Dakar. C’est ce que démontre un long et patient travail sur les archives de ce drame. De plus, cet ouvrage retrace les réappropriations passées et actuelles de cet événement au Sénégal, à travers diverses temporalités permettant de lire la trajectoire de la nation sénégalaise postcoloniale en suivant la mobilisation d’imaginaires historiques. Aujourd’hui, au Sénégal, les représentations attachées à l’événement du 1er décembre 1944 apparaissent comme un des paradigmes de la mémoire coloniale. Décrire ces usages du passé sur plusieurs décennies permet alors d’envisager l’articulation entre des mémoires dominantes – officielles ou non –, des formes particulières de rappel du passé et le rôle de ce passé dans certaines dynamiques identitaires.

Martin Mourre est historien et anthropologue. Ses recherches portent sur les tirailleurs et les troupes coloniales ainsi que l’histoire africaine au XXème siècle. Il s’intéresse également à ses enjeux de mémoire aujourd’hui en France.