La variante chilienne de Pierre Raufast

Folio (2017) / 238 pages / 7.20 euros

La variante chilienne

Pierre Raufast possède indéniablement un talent de conteur hors pair (exercé par l’invention répétée d’histoires pour endormir ses enfants). Auteur du remarqué et réjouissant La Fractale des raviolis, il fait de nouveau preuve de son imagination débridée avec La Variante chilienne.

On y trouve un homme qui possède une impressionnante collection de cailloux, incarnant tous un souvenir, remplaçant son incapacité neurologique à se rappeler ; un village minuscule noyé sous une pluie continue pendant plus de 10 années ; des actions coupables dissimulées sous des aménagements potagers ; et même l’explication de pourquoi l’écrivain Borges n’a jamais reçu le prix Nobel.

Truculent, délicieusement grivois et incorrect !

Résumé : Florian range ses souvenirs dans des bocaux. Chaque caillou qu’il y dépose correspond à un événement de sa vie. Deux vacanciers le rencontrent par hasard, et rapidement des liens d’amitié se tissent au fur et à mesure que cet homme puise ses cailloux dans les bocaux pour raconter des histoires toutes plus incroyables les unes que les autres.

S’abonner à la newsletter



 

D’autres chroniques « bandes dessinées »

(modifier le titre en fonction de la catégorie de la chronique, c’est à dire modifier les mots entre guillemets)