Un truc soi disant super auquel on ne me reprendra plus de David Foster Wallace

J’ai lu (2018) / 637 pages / 8.90 € / traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Julie et Jean-René Etienne

Un truc soi disant...

S’il y a bien un livre en format poche à ne pas rater, c’est celui-là ! David Foster Wallace était un génie et tout dans ce recueil d’articles et d’essais crie au prodige. C’est intelligent, drôle, pertinent et surtout chaque texte cherche à rencontrer l’humanité dans le lecteur. Et ça c’est rare, et donc précieux !

Résumé : Sur des sujets aussi divers que la télévision, le tennis, David Lynch, la théorie de la littérature postmoderne ou les croisières de luxe en mer des Caraïbes, ces sept textes alternent descriptions minutieuses, analyses psychologiques et humour délirant.

Des perles de poésie et de surréalisme loufoque émaillent ce recueil d’essais et de chroniques qui témoigne une fois encore du talent littéraire et des dons d’observation uniques de David Foster Wallace !

 

D’autres chroniques « bandes dessinées »

(modifier le titre en fonction de la catégorie de la chronique, c’est à dire modifier les mots entre guillemets)