Titus n’aimait pas Bérénice de Nathalie Azoulai

Éditeur : POL (2015) / 416 p. / 17.90 euros

Titus n’aimait pas Bérénice de Nathalie AzoulaiVoici une femme du 21ème siècle, nommée Bérénice, qui se noie dans un trop grand chagrin d’amour causé par un homme nommé Titus. Dans le besoin éperdu de mettre des mots sur son désarroi, elle plonge dans les vers de Racine, l’auteur qui a peut-être le mieux décrit l’amour, ses hauteurs et ses béances. Et voici un écrivain, Nathalie Azoulai, qui transporte son lecteur dans le flamboyant 17ème siècle, et le familiarise avec la vie de Jean Racine. Orphelin élevé religieusement dans la tradition sévère et pure de Port Royal, il deviendra courtisan, cherchant les faveurs de Louis 14, les obtenant et menant une brillante carrière littéraire, marquée pourtant de scandales. Il est surtout, sous la plume tendre et bienveillante de Nathalie Azoulai, celui qui a su prendre la langue française à pleines mains, la faire sienne, en rendre toute la beauté, l’opacité et la complexité.

Titus n’aimait pas Bérénice se révèle peu à peu un magnifique roman, réalisant sans aucune lourdeur et dans une écriture fine et fluide, des allers retours entre notre époque et le Grand Siècle, interrogeant avec délicatesse la grande affaire de l’amour et soulignant notre rapport intime au langage.

 

S’abonner à la newsletter