Titus n’aimait pas Bérénice de Nathalie Azoulai

Éditeur : Folio (2017) / 304 pages / 7,70 euros

Titus n'aimait pas BereniceVoici une femme du XXIème siècle, nommée Bérénice, qui se noie dans un trop grand chagrin d’amour, causé par un homme nommé Titus. Dans le besoin épendu de mettre des mots sur son désespoir, elle plonge dans les vers de Racine, l’auteur qui a peut-être le mieux décrit l’amour, ses hauteurs et ses béances. Et voici un écrivain, Nathalie Azoulai, qui transporte son lecteur au XVIIème siècle, le familiarise avec la vie de Racine, celui qui a su faire sienne la langue française, en rendre la beauté et l’opacité. Magnifique !

Elise

Résumé : Délaissée par son amant qui se sent incapable de quitter sa femme, une femme s’identifie à Bérénice. Pendant deux ans, dans l’espoir de surmonter cette rupture, elle revisite la vie et l’oeuvre de Racine pour comprendre comment il fut capable de décrire la passion amoureuse avec autant de justesse. Prix Liste Goncourt-Le choix de l’Orient 2015, prix Médicis 2015.

Pour en savoir plus : Le Monde

 

S’abonner à la newsletter



D’autres chroniques « bandes dessinées »

(modifier le titre en fonction de la catégorie de la chronique, c’est à dire modifier les mots entre guillemets)