Mauvais plan sur la comète de Jean-Charles Chapuzet

Marchialy (2018) / 182 pages / 17 €

mauvais plan sur la comete

Au fin fond de la Charente, un homme construit une puis deux soucoupes volantes. Inspiré par une voix extraterrestre rencontrée dans le triangle des Bermudes, il ira jusqu’à dériver sur l’Atlantique une quarantaine de jours à bord de son étrange engin, la première soucoupe, pour rejoindre le lieu d’où tout est né.

Histoire vraie de Jean-Claude Ladrat, relayée par un épisode devenu culte de l’émission de télévision Striptease, et saluée par Daniel Mermet sur France Inter, dont Chapuzet tire une enquête brillante, fascinante.

Résumé : « L’homme à la soucoupe », Jean-Claude Ladrat, est devenu célèbre le jour où le programme de télé Strip-tease en a fait un personnage culte. En 1993, l’émission belge met en scène un marginal charentais inventeur d’une soucoupe prétendument volante, sa mère, Suzanne Saget, et son perroquet empaillé. Mais derrière le rêve d’étoiles se cache un drame rural. La trajectoire d’un homme qui a voulu voler et s’est brûlé les ailes. Successivement ouvrier agricole, marin, menuisier, numismate, aventurier malheureux à bord d’une première soucoupe larguée dans l’Atlantique, star de télévision, « idiot du village », coupable idéal, taulard, Jean-Claude Ladrat aura passé sa vie à rêver d’un ailleurs. Il en passera une partie derrière les barreaux.

S’abonner à la newsletter



 

D’autres chroniques « bandes dessinées »

(modifier le titre en fonction de la catégorie de la chronique, c’est à dire modifier les mots entre guillemets)