L’étang de Claire-Louise Bennett

Editions de l’Olivier (2018) / 216 pages / 19.50€ / traduit de l’anglais par Thierry Decottignies

l'étang

Virginia Woolf ne rougirait pas sans doute de se voir attribuer la filiation littéraire de Claire-Louise Bennett ! Voici un texte follement original, drôle, poétique, témoignant sans cesse d’une sensibilité à fleur de peau. Rafraîchissant et réjouissant !

Résumé : La narratrice de L’Étang est une jeune femme d’un genre particulier. Son nom ? Inconnu. Sa biographie ? Tout aussi floue. Elle a abandonné une thèse en cours de route puis elle est partie à la campagne pour changer de vie. En Irlande, apparemment. À côté de la maison qu’elle habite se trouve un étang, auprès duquel elle va souvent se promener. Immergée dans la nature, cette solitaire retrace au jour le jour le récit de sa vie matérielle, faite de tâches domestiques et d’une attention remarquable à l’infra-ordinaire. La relation qu’elle entretient avec le monde extérieur devient de plus en plus intense…

Le Monde des livres aime aussi 

S’abonner à la newsletter



 

D’autres chroniques « bandes dessinées »

(modifier le titre en fonction de la catégorie de la chronique, c’est à dire modifier les mots entre guillemets)