Laidlaw de William McIlvanney

Rivages (2015), 313 pages, 7.5€ / traduit de l’anglais par Jan Dusay 

LaidlawEnfin rééditée, la trilogie écossaise de McIlvanney (ici le premier tome) mettant en scène Jack Laidlaw, inspecteur atypique, profondément humaniste, travaillé par le doute, est à découvrir ABSOLUMENT. Et si vous ne me croyez pas, faites confiance à Peter May qui décrit cette trilogie comme « la pure essence du roman policier écossais« 

 

D’autres chroniques « bandes dessinées »

(modifier le titre en fonction de la catégorie de la chronique, c’est à dire modifier les mots entre guillemets)