Homo sapienne de Niviak Korneliussen

La Peuplade (2018) / 232 pages / 21 euros / traduction Inès Jorgensen

homo sapienne

Niviaq Korneliussen est groenlandaise. Mais ne vous attendez ni à des aventures dans la neige, ni à des enquêtes policières nordiques ! Au-delà de tout stéréotype, voici un 1er roman incroyable et audacieux, une plongée dans la modernité via la recherche identitaire de 5 jeunes, une expérimentation dans une écriture ultra contemporaine, et tout ça fait preuve du culot de cette jeune auteur ! Un grand coup de coeur !

Résumé : Révélant une voix exceptionnelle, Homo sapienne suit la vie de cinq jeunes dans la ville de Nuuk, capitale du Groenland. Ils vivent des changements profonds et racontent ce qui, jusqu’à maintenant, a été laissé sous silence : Fia découvre qu’elle aime les femmes, Ivik comprend qu’elle est un homme, Arnaq et Inuk pardonnent et Sara choisit de vivre. Sur « l’île de la colère », où les tabous lentement éclatent, chacune et chacun se déleste du poids de ses peurs.Niviaq Korneliussen manie une langue crue, sensible et indomptée. Elle parle du désir universel d’être soi, socialement, intimement, confiante que les coeurs et les corps sauront être vrais.

 

D’autres chroniques « bandes dessinées »

(modifier le titre en fonction de la catégorie de la chronique, c’est à dire modifier les mots entre guillemets)