Les étoiles s’éteignent à l’aube de Richard Wagamese

Editeur : 10/18 (2017) / 312 pages / 7.50 euros / traduit de l’anglais (états-unis) par Christine Raguet

Les étoiles s'éteignent à l'aubeAvis aux amateurs de grands espaces, aux nostalgiques de personnages à la virilité faite homme : le digne successeur de Jim Harrison s’appelle Richard Wagamese ! Et il nous offre avec Les étoiles s’éteignent à l’aube (premier livre traduit en France de cet auteur prometteur) un roman puissant, une chevauchée dans une nature sauvage et sublime, un tête à tête pudique et sensible entre un pèche déchu et un fils au coeur pur et brave. Impressionnant !

Ajoutons que son roman, tout juste paru aux éditions Zoé, Jeu blanc, est une splendeur !

Résumé : Sur le point de mourir, Eldon Starlight demande à son fils, Franklin, 16 ans, de l’accompagner jusqu’à la montagne pour y être enterré à la manière d’un guerrier. Un éprouvant voyage à travers la Colombie-Britannique s’engage alors, au cours duquel le père évoque les joies et les moments sombres de sa vie et dévoile à son fils une histoire que celui-ci n’avait jamais entendue.

 

 

D’autres chroniques « bandes dessinées »

(modifier le titre en fonction de la catégorie de la chronique, c’est à dire modifier les mots entre guillemets)