Dieu, Allah, moi et les autres

Éditeur : Gallimard (2017) / 177 pages / 16 euros

dieu allah moi et les autresEntre souvenirs et réflexions politiques, religieuses et historiques, Salim Bachi livre un récit personnel et engagé. Au travers de ses souvenirs d’enfance, il nous présente un garçon marqué, physiquement et mentalement, et nous plonge dans cette Algérie meurtrie. Au fil de son récit, voguant entre passé et présent, Salim Bachi donne également son ressenti sur des faits actuels et nous amène à comprendre sa vision des choses, aussi bien sur l’islam qu’il a délaissé, que sur d’autres sujets brûlants. Un témoignage à découvrir.

Résumé : Récit dans lequel l’écrivain évoque son enfance algérienne et ses souvenirs d’école, marqués par les coups de règle reçus pour s’être trompé en récitant le Coran et la crainte du châtiment divin. En grandissant, il finit par rejeter l’islam et trouve refuge dans l’écriture.

 

S’abonner à la newsletter



 

D’autres chroniques « bandes dessinées »

(modifier le titre en fonction de la catégorie de la chronique, c’est à dire modifier les mots entre guillemets)