Comment les grands de ce monde se promènent en bateau de Mélanie Sadler

Éditeur : J’ai lu (2016) / 158 pages / 6 euros

Comment les grands de ce monde

Résumé :

Un vieux prof d’histoire précolombienne, Javier Leonardo Borges, rendu soudain fringant par une mystérieuse découverte ; son collègue stambouliote qui fouine dans les mosquées à la tombée de la nuit ; un manuscrit turc du XVIe siècle dans lequel, anachronisme insensé, une déesse aztèque se pavane ; et un sultan, Suleyman le Magnifique, qui confie pour la première fois son terrible secret. Leur point commun ? Être au coeur d’une incroyable supercherie dont la révélation pourrait bien changer notre regard sur l’Histoire officielle. Des couloirs de l’université de Buenos Aires au palais de Topkapi, Mélanie Sadler emprunte aussi bien à Borgès qu’à Hergé dans le seul dessein de nous mener tous sacrément en bateau.

« [Une] intrigue, dans laquelle l’érudition le dispute à l’humour, […] menée tambour battant. Imaginez un instant un Nom de la rose à la sauce stambouliote et vous [en] aurez une (petite) idée. »
Jérôme Dupuis – L’Express

 

 

D’autres chroniques « bandes dessinées »

(modifier le titre en fonction de la catégorie de la chronique, c’est à dire modifier les mots entre guillemets)