Boy, Snow, Bird de Helen Oyeyemi

Éditeur : Galaade (2016), 308 pages, 24 euros

OYEYEMI-BSB-72dpiHelen Oyeyemi est décidément brillante. Appartenant à cette génération de jeunes femmes écrivains d’origine nigériane qui se distingue depuis quelques années dans la production romanesque, elle poursuit avec son nouveau roman tout juste paru aux éditions Galaade un travail littéraire cohérent, original et incarné.

Boy, Snow, Girl a pour cadre une petite ville du Massachusetts dans les années 50 et met en scène Boy, jeune femme singulière réfugiée là pour fuir un père violent, Snow, la petite fille merveilleuse d’Arturo, futur mari de Boy, et Bird, l’enfant qu’auront Boy et Arturo, et qui naît noire à la surprise de sa mère.
Tout à la fois réécriture fine du conte de Blanche-neige, parabole intelligente de la question raciale aux Etats-Unis (la couleur de Bird révèle les origines afro-américaines soigneusement dissimulées de la famille d’Arturo), et questionnement profond de la féminité et de la maternité, Boy, Snow, Bird est enfin un roman remarquablement construit, à l’intensité haletante.
Si vous êtes à la recherche d’une voix nouvelle et si vous voulez lire un peu avant tout le monde l’un des futurs prix Nobel de littérature (si si, ça arrivera), emparez vous de Helen Oyeyemi et de son dernier opus !