Booming de Mika Biermann

Éditeur : Anacharsis (2015) / 136p. / 15 euros 

BoomingC’est l’histoire de deux compagnons de voyage, Lee Lightouch et Pato Conchi, qui font route vers un bled véreux du nom de Booming et vont y affronter une bande de durs à cuire qui fait régner la terreur, dans la pure tradition du Western. Mais une fois arrivés à destination, plus rien ne roule comme prévu, et les versions du récit divergent, offrant trois pistes de lecture possibles et superposées.

Western azimuté, défini comme « quantique » (adjectif qui tombe à pic) par son éditeur Anacharsis, Booming prouve le talent de Mika Biermann à se jouer, de manière virtuose, des codes d’un genre et à réinventer le roman avec une grande modernité. Et dans toute cette fantaisie, les deux personnages principaux parviennent à s’incarner, avec une réelle épaisseur, et à mettre en scène une amitié improbable et touchante.

Et on ne peut pas conclure sur Booming sans souligner à quel point c’est drôle, espiègle et potache.