Anna Madrigal de Armistead Maupin

Éditeur : Points (2016) / 330 pages / 7.50 euros

Anna Madrigal

Drôle, loufoque et touchant, le dernier opus des chroniques de San Francisco conclut en beauté la série. Anna Madrigal, une grande dame, un personnage haut en couleur et, selon ses propres mots « plus ancienne activiste transgenre au monde » revient sur sa vie, en nous éblouissant de sa force.

Résumé :

Anna Madrigal, La légende du 28, Barbary Lane, sait qu’elle n’est pas éternelle. À 93 ans, elle voudrait partir comme une reine. Entourée de tous ceux qu’elle aime, elle retourne dans le Nevada, là où elle fut Andy, adolescent amoureux du ténébreux Lasko… Quelques kilomètres et quelques joints plus loin, ses aventures vont la conduire jusqu’au Burning Man, un festival déjanté où tout peut arriver. 

« Comme les tomes précédents, Anna Madrigal nous divertit, nous illumine et, comme toujours, on en redemande. »
The Washington Post

 

S’abonner à la newsletter



 

D’autres chroniques « bandes dessinées »

(modifier le titre en fonction de la catégorie de la chronique, c’est à dire modifier les mots entre guillemets)