Alexis Zorba de Nikos Kazantzaki

Babel (2017) / 455 pages / 9.70€

Alexis Zorba

Classique de la littérature grecque à découvrir ou redécouvrir dans une nouvelle traduction remarquable, Alexis Zorba (anciennement Zorba le Grec) rejoue la mythique opposition du déchaînement dionysiaque et de la raison apollinienne.

Deux hommes se rencontrent dans le contexte d’une Europe en pleine tourmente, et vivent une amitié flamboyante ; l’un est raisonneur et philosophe, l’autre un jouisseur sauvage.

Bijou d’intelligence et d’humour, voici un roman lumineux, qui s’avère une lecture inoubliable !

Résumé : Poussé par le désir de se confronter au réel, le narrateur, jeune intellectuel inquiet et réservé, s’apprête à embarquer pour la Crète où il compte exploiter une mine de lignite. Il fait la rencontre sur le port du Pirée d’un homme qui lui propose ses services : Alexis Zorba, grande âme exubérante et chaleureuse qui aime boire, manger, danser, rire et faire l’amour. Avec lui, l’écrivain va découvrir la folie de vivre et redessiner sa ligne d’existence.

Dans ce roman écrit entre 1941 et 1943, aux heures les plus sombres de l’histoire de la Grèce moderne, Nikos Kazantzaki dresse le bilan d’une existence placée sous le signe du conflit intérieur et de la quête philosophique. Loin de sa version folklorique popularisée par le film de Cacoyannis et l’interprétation d’Anthony Quinn, l’Alexis Zorba du roman apparaît surtout comme le prétexte à une lyrique interrogation sur les formes et le sens de la liberté.

 

D’autres chroniques « bandes dessinées »

(modifier le titre en fonction de la catégorie de la chronique, c’est à dire modifier les mots entre guillemets)