Atelier philo : La ville, enjeux politiques au XXIe siècle.

En 1700, on comptait 650 millions d’urbains, soit 7% de la population mondiale.
En 1960, 33% d’urbains pour 3 milliards d’humains ; et en 2007, pour la première fois de l’histoire de notre de civilisation, le nombre d’humains vivant en zone urbaine a dépassé le nombre d’habitants vivant en zone rurale. Sur le globe, les habitants en ville sont devenus majoritaires – et ce, dans un contexte d’explosion de la population mondiale.
Cet entassement des populations dans les villes n’est évidemment pas sans raison : dynamisme économique, infrastructures, services de santé, éducation, etc. ; les villes apparaissent comme les nouveaux Eldorado du capitalisme mondialisé. Cette vitrine a toutefois son envers : l’incapacité des pouvoirs publics à suivre le rythme de l’accroissement de la population urbaine qui contribue à une l’explosion de l’habitat informel, de la pauvreté, de l’insalubrité…
Que signifie l’ampleur croissante de ces phénomènes pour les populations comme pour les pouvoirs publics ? Quel monde l’urbanisation construit-elle ? Topographie, urbanisation : quelles conséquences, quelles implications politiques ? Quels enjeux de pouvoir, et quelles résistances ?

Docteur en Philosophie Politique, spécialiste de Michel Foucault, Thomas Skorucak exerce aujourd’hui au sein de l’Institut d’Etudes Occurrence comme Directeur d’Etudes.
Ses thèmes de prédilection sont la vérité, le pouvoir, le courage et la désobéissance. Depuis fin 2017, il anime des ateliers et conférences à destination d’interlocuteurs issus du monde des affaires. La parution de son premier livre, intitulé « le courage des gouvernés », est programmée chez CNRS éditions au premier trimestre 2019